Que change le RGPD pour l’internaute ?

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est un cadre commun pour les pays membres de l’Union Européenne concernant le traitement et la circulation des données à caractère personnel. Il s’applique à toutes les entités publiques et privées susceptibles de manipuler des informations appartenant à des citoyens Européens tels que les entreprises, les sous-traitants et les associations.

Une défense renforcée pour l’internaute

Le RGPD, entré en vigueur le 25 mai 2018, a pour objectif majeur de renforcer l’importance de la protection de la vie privée des internautes au cœur des entreprises, et depuis son application, des améliorations ont été relevées. En fait, actuellement, les internautes RGPD bénéficient d’un renforcement de protection ainsi que d’une meilleure gestion de leurs données à caractère personnel (nom, photographie, adresse IP, identifiant de connexion informatique, etc.). Les données sensibles ou celles concernant des informations susceptible d’être à l’origine de discrimination ou des préjugés sont aussi protégées par ce cadre comme l’opinion politique, la sensibilité religieuse, l’appartenance ethnique, l’orientation sexuelle, etc.

Demande de consentement avant toute manipulation de donnée

Le RGPD oblige les entreprises qui souhaitent utiliser les données personnelles d’un internaute à récolter son consentement avant tout traitement, et ce, de façon claire, explicite et compréhensible pour que la personne concernée sache comment ses données vont être utilisées. D’ailleurs, tout traitement devra être fait en conformité avec le RGPD sous peine de s’exposer à de lourdes sanctions par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). L’internaute RGPD est à l’origine des nombreux mails de rappel implorant d’accorder le consentement de l’utilisateur afin que le service auquel celui-ci s’est inscrit puisse continuer à lui communiquer du courrier. Le RGPD prévoit également une obligation pour les sites web d’afficher des fenêtres d’avertissement une fois que l’internaute est connecté dessus.

 Des nouveaux droits accordés aux internautes

Le RGPD met en place une reconnaissance pour l’internaute de certains droits relatifs à la protection de leur vie intime. Parmi lesquels on compte le « droit à la portabilité des données » permettant à l’internaute RGPD de récupérer toutes ses informations et de les faire passer d’un site à un autre. Il introduit aussi le « droit à l’oubli » ou le droit de faire disparaître toutes les informations en cas d’atteinte à la vie privée, ainsi que le droit d’être informé en cas de piratage ou faille de sécurité liée à leurs données. Le contenu du RGPD permet également à la victime en cas de dommage, d’entamer une poursuite judiciaire contre une entreprise contrevenant à la réglementation, en vertu du « droit à la réparation du préjudice subi ».

 

La CNIL c’est quoi ?
Que change le RGPD pour l’entreprise ?